Politique de confidentialité

KYC/KYB : La Blockchain au service de l’expérience utilisateur

Globe icon

Essentielles dans la lutte contre la fraude, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, les procédures Know your customer (KYC) et Know your business (KYB) peuvent malheureusement bien vite dégrader la qualité de l’expérience utilisateur lorsque leur optimisation ne fait pas l’objet d’une attention toute particulière.

Un document d’identité mal centré lors de la numérisation, un justificatif de domicile obsolète de plus de 3 mois, un relevé bancaire incomplet n’affichant pas le solde du compte… Les petits accidents susceptibles de survenir au cours de la phase d’onboarding sont nombreux, et les frustrations engendrées à cette occasion peuvent vite décourager vos clients ou partenaires.

Bien que plusieurs solutions technologiques cohabitent sur le marché pour lever ce frein au développement de l’activité des entreprises, une seule est aujourd'hui capable d’apporter aux procédures KYC et KYB la fluidité qu’elles méritent : la Blockchain.

Une innovation radicale


Tout comme les technologies de reconnaissance d’image ont en leur temps ringardisé les très chronophages et coûteuses opérations manuelles de contrôle de conformité, la technologie Blockchain remplace aujourd’hui les solutions technologiques de Reconnaissance optique de caractères (OCR) par de nouveaux procédés plus rapides, plus fiables et plus économiques.

Loin de ne proposer qu’une amélioration marginale des processus d’authentification et de vérification des documents, la Blockchain fait entrer les procédures KYC/KYB dans une nouvelle dimension en permettant notamment de remonter directement à la source de la donnée. Le tout, sans sacrifier aux enjeux de confidentialité de l’information et en parfait accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).



Des bénéfices concrets pour l’entreprise et ses clients


L'utilisation d’une technologie nouvelle n’est que de peu d’utilité lorsqu’elle ne se traduit pas par des avantages tangibles et significatifs pour ses utilisateurs. Cela tombe bien, dans le cadre des procédures KYC/KYB, le recours à la technologie Blockchain fait toute la différence.



Un onboarding accéléré, un parcours utilisateur fluidifié



Parce qu’aucune entreprise n’aura jamais une seconde chance de faire une première bonne impression, la phase d’onboarding revêt une importance considérable en vue d’optimiser le processus d’acquisition et de fidélisation de nouveaux clients.

En 2021, une entreprise ne peut plus se permettre de faire attendre ses clients, et encore moins de leur offrir une expérience utilisateur heurtée et laborieuse. A fortiori, lorsque ses concurrents directs proposent une alternative parfaitement optimisée.


Dans une banque traditionnelle, la durée moyenne d’un onboarding client peut parfois atteindre les 30 jours… Une aberration dans un monde digital où chaque dixième de seconde de temps de chargement superflu suffit à faire chuter drastiquement un taux de conversion !

Grâce à la technologie Blockchain, un document est vérifié en moyenne en cinq dixièmes de secondes seulement. Une vitesse de traitement à des années-lumière des opérations de vérification manuelles, mais également largement inférieure aux délais standards des solutions OCR.



Une fiabilité à toute épreuve


Longtemps, l’optimisation de la vitesse de traitement s’est faite au détriment du niveau de fiabilité de la vérification. Toute entreprise devait donc arbitrer entre rapidité et sécurité, et privilégier l’une au détriment de l’autre.

Grâce au nouveau modèle rendu possible par la Blockchain, non seulement l’accélération de la vitesse de traitement ne détériore plus la qualité du processus de vérification, mais mieux encore, sa fiabilité s’en trouve nettement renforcée.


Comment est-ce possible ? 

Tout simplement parce qu’il ne s’agit plus de simplement contrôler la conformité d’un document (sur la base d’un recoupement d’informations partielles), mais bel et bien de remonter directement à la source pour vérifier l’authenticité du document en question.

Une confidentialité garantie

La technologie Blockchain utilise la cryptographie comme moyen de protéger l'​identité des utilisateurs et de s'assurer que les transactions sont effectuées en toute confidentialité. 


Le KYC requiert de récupérer des documents et informations hautement confidentielles à propos des individus et entreprises. En plus de donner papiers d’identité ou justificatifs d’adresse, il faut parfois fournir des informations sensibles comme le montant de ses revenus ou son bilan médical. Ces informations à caractère personnel peuvent représenter un risque si elles tombent entre de mauvaises mains. 


Aujourd’hui, bon nombre d’acteurs - notamment financiers - collectent ses documents en physique ou en ligne pour les vérifier. Ils ont l’obligation légale de les conserver en cas d’audit ou de remédiation. Le stockage se fait généralement de manière centralisée dans un serveur sécurisé, exposant ainsi à des fuites de données particulièrement compromettantes. 


La blockchain apporte une couche de confiance et de traçabilité qui rend quasi impossible la perspective d’une cyber attaque. Les fonctions de hachage, qui permettent de crypter et de chiffrer des transferts d’information entre deux systèmes sous la forme d’empreintes ou de signatures, garantissent aux acteurs de la chaîne sécurité et fiabilité des informations, empêchant toute tentative de modification ultérieure à la saisie initiale. De plus, ce registre distribué permet une résilience absolue en cas de panne. 


Des coûts parmi les plus compétitifs


Cerise sur le gâteau, bien que l’adoption d’une nouvelle technologie visant à améliorer l’expérience utilisateur se traduise souvent par une augmentation des coûts, les nouvelles solutions portées par la Blockchain permettent de réduire significativement les charges.


En effet, le niveau de confiance et l’optimisation apportés par la blockchain permet d’optimiser ses coûts. Il n’est plus nécessaire de réaliser une deuxième vérification sur un dossier client douteux en allant recouper des informations pour en vérifier la conformité. L’authenticité garantie par la blockchain permet d’identifier rapidement les cas de fraudes et s’en prémunir facilement.

Alors que les institutions financières dépensent à elles seules 50 millions de dollars par an dans la gestion des procédures KYC/KYB, et que le nombre d’opérations de contrôle réalisées en ligne ne cesse de croître, la rationalisation des coûts est aujourd’hui l’une des clés pour permettre à toute entreprise de scaler pleinement à l’heure du digital.



Loin de n’être qu’une innovation superficielle, la Blockchain délivre aujourd’hui toutes ses promesses lorsqu’elle s’applique à des cas concrets tels que les procédures KYC/KYB. Pour en savoir davantage sur les solutions à disposition de votre entreprise, prenez rendez-vous avec notre équipe d'experts !